Sainte-Adresse

Jeudi 19 octobre 2017, je donnais un concert à Sainte-Adresse, près du Havre. La ville, bâtie sur une colline culminant à 100 m. d'altitude, porte ce nom, non en référence à une sainte (aucun sainte de ce nom n'a existé !) mais pour désigner un repère servant d'« adresse » aux marins ! Elle fût durant la 1ère Guerre Mondiale, la capitale de la Belgique ! Épargnée par les bombardements de 1944 qui ont littéralement détruit Le Havre, elle est sertie de magnifiques demeures du XIXème.

L'église St-Denis est de cette époque. C'est à l'occasion d'un concert à la Cathédrale du Havre en décembre 2016 que j'ai découvert l'orgue de Ste-Adresse. Construit en 1896 par Merklin, agrandi au XXème siècle par Gutschenritter, il fût déplacé en tribune et réagrandi par D. Lalmand en 1998. Sa répartition étonnante (la majorité des jeux sont au récit) et sa grande taille par rapport à l'édifice en font un instrument à manier (registrer) avec singularité. 

J'ai proposé un programme en adéquation avec l'orgue : un panel chronologique d'oeuvres de musique française allant de Boëly à Alain, avec entre autres le final de la 1ère sonate de Guilmant, le 1er choral de Franck, Cortège et Litanie de Dupré ou encore le Lied de Litaize.  A travers une sélection d'oeuvres symptomatiques de chaque époque, j'ai voulu faire entendre l'évolution du langage dans la musique d'orgue française au cours des XIXè et XXè siècles : le style encore très "classique" de Lefébure-Wély et de Guilmant ; l'aspect symphonique et orchestral chez Franck ; les harmonies quasi-ravéliennes de Litaize, etc. 

Cette virée normande s'est poursuivie - après un petit passage par Etretat, ville du compositeur et organiste Jean Legoupil - par un concert avec l'ensemble Athénaïs à Vire (Calvados) dans le cadre du Festival Les Vespérales. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Nouveau ! Démarrage de mon blog (voir onglet)

Prochain concert :

Dimanche 19 novembre à 16h à la

Cathédrale Ste-Geneviève de NANTERRE